Le bois est donc confirmé comme un matériau à longue durée de vie, ayant la capacité de s’adapter à de nouveaux usages : l’ancien n’est plus seulement du bois de chauffage, mais plutôt une nouvelle matière première grâce à sa ductilité et à la variété de ses utilisations et réutilisations. La renaissance est évidente, surtout dans le domaine du mobilier. C’est un matériau naturel, précieux, durable et éternel. Le fait de travailler bois recycler est un avantage économique et écologique. En effet, le bois se prête à mille usages et réutilisations, voici comment.

Le bois recyclé qui fait le design

En ces années de récession économique, vous avez assisté à une augmentation exponentielle de la réutilisation et du recyclage créatif qui a eu parmi ses protagonistes incontestés le bois et en particulier les soi-disant “palettes” ou pallettes. Vous les avez vus devenir des pots de fleurs, des meubles de jardin, des tabourets et des tables pour des locaux toujours dans des contextes urbains-alternatifs, essentiels, vintage ou rustiques. Aujourd’hui, les “palettes” explorent de nouveaux horizons et deviennent des objets de design. Des fauteuils élégamment rembourrés et recouverts de coussins, des porte-revues et de véritables murs équipés, mais aussi des tables sophistiquées réalisées en assemblant plusieurs structures et en les recouvrant de plateaux en cristal.

Le bois “créatif” meuble les maisons les plus chics et les plus avant-gardistes de tout les pays. De plus, les zones de couchage essentielles peuvent être réalisées en utilisant des palettes comme base pour les lits. Les tatamis élégants sont dotés de lumières LED dans l’espace en dessous ou créent une véritable unité de stockage. Les designers ont toujours utilisé le bois, un matériau pauvre, pour le transformer en objets de culte et de grande valeur (il suffit de penser à l’autel en bois pauvre réalisé par Giuseppe Di Lorenzo).

Mais comment reconnaître le meilleur bois pour être transformé en meuble ou même en “touche” de design ? 

Si c’est du bois à couper et à brûler, un outil très utile dans l’évaluation du matériau peut être l’humidimètre de surface, un outil de détection manuel, compact pour la détermination rapide de l’humidité. Optimal et rapide notamment sur les matériaux en bois, il permet de vérifier le niveau de séchage et de maturation, il donne des informations essentielles pour déterminer son utilisation.

Le compteur peut également être utilisé pour les matériaux de construction tels que le plâtre, les enduits et les chapes. Pour les meubles d’extérieur, le cèdre et le pin sont les meilleurs : ils sont résistants à l’eau et à la moisissure et repoussent les insectes.

Quelles sont les étapes à suivre ?

Tout d’abord, il faut nettoyer, jeter et, si nécessaire, raboter le bois. Il existe sur le marché de nombreux outils électriques, également disponibles à la location, qui vous permettent d’effectuer les travaux en peu de temps et de manière efficace. Il est ensuite nécessaire de se munir de produits spécifiques tels que des émaux colorés, des agents de lissage et d’imprégnation transparents à appliquer après avoir donné une première couche de protection. Il est important de rappeler que, dans le cas d’une deuxième couche, il est toujours nécessaire de passer du papier de verre pour rétablir le “poil du bois”. Bref, la préparation du bois n’est pas la plus simple, mais pas même impossible, il est donc essentiel de s’appuyer sur les bons outils.

Et si vous aussi vous êtes victimes du charme du banc, perceuse, tournevis et scie électrique sont des éléments fondamentaux de votre trousse à outils, alors la bonne volonté et l’imagination peuvent avoir le champ libre et donner vie, qui sait, même à de petites œuvres d’art !