Le recyclage de médicaments est un acte écologique et économique. Cela est fortement sollicité par l’association Cyclamed. Bien que près de 80 % des Français déclarent effectuer cette action, le fait de restituer les médicaments inutilisés ou périmés aux pharmacies présente des avantages non négligeables. Trouvez plus d’informations dans la suite de l’article.

Un acte soutenu par l’association Cyclamed

Depuis 2017, l’affectation des emballages de médicaments en carton et des notices en papiers au tri sélectif est fortement recommandée par l’association Cyclamed. Celle-ci recommande aussi de rapporter les médicaments non utilisés et périmés auprès des pharmaciens. Il s’avère que cette action est une décision éco-citoyenne. Le triage des médicaments non utilisés est soumis à des consignes spécifiques. Les emballages cartonnés et les notices de médicaments en papier seront transférés au tri sélectif. Les produits de vétérinaires et de parapharmacie ne sont pas convoités par les officines. En outre, la loi impose désormais à tous les pharmaciens de collecter les médicaments non utilisés. Les officines sont tenues d’informer régulièrement la population sur l’existence de ce dispositif. Cela est incité par l’association Cyclamed. Grâce à ces sensibilisations, les citoyens français n’ont plus du mal à s’adapter à ce mode de vie écologique. Notez que le dispositif a bénéficié d’un financement de l’industrie pharmaceutique depuis 1994, d’autant plus que cela a plusieurs enjeux. Transmettre les médicaments collectés aux pharmaciens permet de protéger la santé des personnes et de préserver la sécurité sanitaire quotidienne. Grâce à cette action, il est plus facile de mettre les enfants à l’abri d’une certaine dangerosité. Aussi, les personnes âgées ne risquent pas d’utiliser des médicaments périmés. De plus, la récupération des médicaments non utilisés pallie à la destruction de l’environnement. Cela limite la pollution des stations d’épuration.

Des tonnes de déchets collectés par les officines

En 2016, environ 11 100 tonnes de médicaments non utilisés ont été récupérées par les officines. Ces déchets sont ensuite transférés vers des usines de traitement. Par le biais d’un recyclage, ils feront l’objet d’une revalorisation. Les déchets collectés au tri sélectif passeront à une incinération à haute température. L’énergie émise après le processus se présente sous forme d’électricité ou de vapeur. Notez que la distribution des médicaments non utilisés à des organismes humanitaires a fait l’objet d’une prohibition depuis 2009. Ainsi, la totalité des déchets sont destinés à la revalorisation. Le recyclage de médicaments a été mis en avant dans plusieurs campagnes internationales, dont la semaine européenne de réduction de déchets. Plusieurs organismes comme le groupe VYV adhèrent à cette action menée par l’organisme Cyclamed. Cette démarche écolo étant encouragée, elle permet de revaloriser les médicaments non utilisés. Pour le groupe VYV, en particulier, des efforts ont été mis en évidence depuis 5 ans dans le but d’inciter les patients, les consommateurs et tous autres adhérents à s’impliquer de plus en plus au recyclage de déchets. La réutilisation des médicaments collectés non utilisés ou qui ont atteint leur date de péremption est à la fois écologique et économique. Pour atteindre ces objectifs liés à l’éco-organisme, les mutuelles engagent plusieurs actes de sensibilisation afin d’informer et de prévenir la population. Cela est promu sur Internet, les magazines, les ateliers de prévention, etc. L’idée est d’inciter chacun à limiter l’émission de déchet et à redonner vie aux médicaments non utilisés.

Plus de Français à être impliqués

Nombreux sont les Français à être de plus en plus engagés au triage de déchets, notamment à la restitution des Médicaments Non Utilisés (MNU) aux officines. Les médicaments figurent parmi les déchets les plus collectés et recyclés par les Français. La plupart des personnes mobilisées connaissent bien les médicaments à restituer aux pharmaciens. Plus de 90 % des consommateurs français déclarent être conscientisés même s’ils n’ont pas encore effectué de recyclage de déchets. Cette prise de conscience écologique est fortement soutenue par la population. En 2018, les pharmacies en hexagone collectaient près de 10 000 tonnes de médicaments non utilisés. Ces derniers ont été recyclés par l’association Cyclamed pour des enjeux de valorisation énergétique. En moyenne, cela représentait près de 160 g de déchets par citoyen, soit un équivalent de 50 boîtes de médicaments par année. Des milliers de résidences françaises puisent leur source d’éclairage et de chauffage via cette valorisation énergétique par incinération reposant sur le recyclage des médicaments périmés. Le principe de triage de déchets est simple. Les médicaments non utilisés ne doivent pas être confondus aux ordures ménagères ni aux déchets de toilettes afin d’éviter la pollution des nappes phréatiques et des rivières. Pour le recyclage des emballages en papiers, les déchets passent au tri sélectif du foyer. Les ordures recyclables sont revalorisées et réutilisés dans la fabrication d’autres produits, tandis que les médicaments périmés seront détruits suivant un principe d’élimination propre. Parmi les déchets fréquents, il y a les pommades, les sirops, les comprimés, les patchs, les sprays et les aérosols. Cependant, la pharmacie ne récupère pas tous les types de déchet. Les aiguilles usées, les seringues (les seringues contenant un médicament non utilisé étant toutefois acceptée), les thermomètres à mercure, les médicaments vétérinaires, les cosmétiques et les produits de parapharmacie ne sont pas concernés par ce dispositif de recyclage. Pour les personnes qui suivent un traitement médical, les pharmaciens peuvent proposer une prise en charge gratuite de la destruction de déchets coupants ou piquants comme les lancettes et les aiguilles. Pour, ils distribuent des boîtes à aiguilles gratuites.

La revalorisation des déchets, mise en pratique par Cyclamed

Depuis sa création en 1993, l’association Cyclamed met en exécution le programme national de triage et de revalorisation des MNU à usage humain. L’enjeu de l’éthique menée par cet organisme agréé par les pouvoirs publics franciliens est de protéger la santé publique et l’environnement. Cyclamed a récemment lancé des campagnes de sensibilisation au niveau des transports en commun par le biais d’affichages. Ces derniers incitaient le public à s’impliquer de plus en plus à l’écocitoyenneté grâce à la revalorisation des déchets issus des médicaments. Les métros et les RER sont des supports efficaces pour faire passer le message sur ce bon retour des MNU en pharmacie.

La protection de l’environnement avec Cyclamed

Afin de permettre à tous un recyclage optimisé des déchets, le groupe VYV et Cyclamed ont créé un guide du bon usage des médicaments à usage humain. Celui-ci fait l’objet d’une mise à jour régulière. Ce document est accessible en ligne sur un site dédié. Outre ce partenariat, les entités publiques comme le Ministère de la Transition écologique et solidaire collaborent avec l’association Cyclamed pour favoriser cette éthique de revalorisation des déchets. Les actions de sensibilisation sont publiées sur des lieux physiques et sur des supports digitaux. Faisons un bref aperçu des avantages du recyclage des déchets. Sur le plan environnemental, la réutilisation des ordures des médicaments limite l’émission de gaz à effet de serre. Le fait de rapporter des médicaments en pharmacie de participer activement à une économie circulaire. L’utilisation des déchets dans la fabrication d’autres produits recyclables limite l’exploitation de certaines ressources. Pour les ordures non recyclables provenant des médicaments, ils sont utilisés pour l’éclairage et le chauffage d’habitations. En gros, le recyclage des déchets a des impacts positifs, non seulement sur l’environnement, mais aussi le social et l’économie. Notez quand même que la sensibilisation de la population sur cette éthique requiert encore plus d’efforts portant dispositions adaptation. En effet, une régression de ce bon réflexe sur cette filière médicaments usage a été constatée ces dernières années.