Le sucre constitue un commerce et un besoin inévitables dans la vie quotidienne. Techniquement, celui-ci fait partie de la biodiversité comportant des éléments de saccharose (tels que le fructose et le glucose). Il est fabriqué à partir de différents procédés (artisanaux ou agroindustriels). Toutefois, la culture dudit produit pose toujours une polémique.   

Polémique relative à la culture du sucre

L’utilisation du sucre est incontournable dans la vie quotidienne. Toutefois, sa culture pose une polémique incessante. Il existe différents impacts environnementaux du sucre. Selon certains, il peut nuire à la biodiversité, aux habitations des insectes, aux végétaux et à la population animale. Ce sont ces besoins incessants en eau et en pesticide qui provoque régulièrement et progressivement une importante érosion du sol. En effet, quelque soit sa nature (blanche ou rousse), pour produire du sucre, il va falloir combiner la canne à sucre et à la betterave de sucre. Il faut également une large surface arable pour cultiver 2 sortes de plantes et pour ainsi satisfaire les besoins mondiaux. Autrement dit, il va nuire à des milliers de sols arables. Il nécessite une importante quantité d’eau et d’engrais chimiques et peut influer sur le changement et le réchauffement climatique. Puis, la consommation excessive en sucre peut être source de différentes maladies telles que les carences, les caries dentaires, la dépression et le diabète. Il y a aussi l’émergence des cancers du sein ou du pancréas ou de l’utérus, l’hyperactivité, l’obésité, les troubles de la mémoire…

Les différentes techniques de production du sucre

Pour produire du sucre, il faut comprendre les 3 éléments suivant : le sucre de canne, le sucre de betterave et le sucre de palme. En premier lieu, le sucre de canne comporte 71 pourcent d’eau, 13 à 14 pourcent de fibres ligneuses, 14 pourcent de saccharose et 2 à 3 pourcent d’éléments vitamineux, d’oligoéléments et de sels minéraux. Les surfaces de la canne à sucre sont brûlés et ramassées par voie mécanique. En général, celui-ci nécessite la technique de brûlage sur pied, l’extraction par broyage, la cristallisation, l’essorage et de la cuisson… En second lieu, le sucre de betterave est obtenu par la technique d’extraction par diffusion, par le procédé d’adjonction de lait de chaux, du gaz carbonique, par le procédé de centrifugation après cristallisation. Techniquement, celui-ci comprend 76 pourcent d’eau, 2 à 3 pourcent de composants non sucrés, 4 à 5 pourcent de pulpe et 15 à 18 pourcent de saccharose. En troisième lieu, le sucre de palme est obtenu par un procédé artisanal et est extrait des inflorescences des palmiers. Le sucre est obtenu par le biais de la filtration du jus, par la cuisson et par la transformation en cuisson. Il y a aussi le battement pour obtenir du sucre cristallisé et brun. Celui-ci est riche en fructose et en oligoélément.

Découvrir les différentes catégories de sucre

Il existe différents types de sucre qui sont désormais disponibles et commercialisables un peu partout dans le monde entier. Pour commencer, le modèle blanc, également désigné sucre cristallisé ou sucre semoule, contient un taux de plus de 99,8 pourcent de saccharose en cristal. Cette couleur résulte du mélange du sucre de betterave blanc et de la coloration blonde ou brune de la canne à sucre. Ensuite, le modèle candi est le fruit de la cristallisation d’un sirop. Par la suite, le modèle complet, également désigné sucre brut ou rapudara, est un modèle non raffiné, cristallisé et déshydraté. Puis, le modèle gélifiant est obtenu par le mélange du sucre cristallisé et d’un gélifiant (carraghénane, pectine et autre) ainsi que de l’acide citrique. Celui-ci est très prisé et est recommandé dans la production de confiture. De plus, le modèle glace est très connu par ses propriétés poudreuses, impalpables, blanches et très fines. Aussi, le modèle inverti se présente sous forme de sirop de sucre ou du sucre liquide obtenu par l’effet aqueux du saccharose inverti par hydrolyse. En outre, le modèle en morceaux est obtenu par le moulage sous pression du sucre cristallisé et rehumidifiee à travers la vapeur d’eau avant d’être dissous dans un liquide chaud. Celui-ci peut être sous forme cubique ou en parallélépipède rectangle. Par ailleurs, vous pouvez également trouver du modèle mi-blanc, le modèle vergeoise, le modèle perlé, le modèle blond, le modèle roux de canne ou cassonade, le modèle muscovado…

Les avantages de l’utilisation et/ou de la consommation du sucre

Le sucre est un produit végétarien naturel qui faisant partie intégrante des ingrédients dans le quotidien de la cuisine. Différents plats, différentes boissons (naturelles ou gazeuses), différents amuse-gueules ou autres dépendent de ce produit. Il y a les brioches, les confitures, les crêpes, les gaufres, les mueslis, les muffins, les pains perdus, les porridges, les smoothies, les tartines… Ensuite, du côté sanitaire, il est joue un rôle incontournable dans le bon fonctionnement de l’organisme humain. Il fournit de l’énergie, stock l’énergie ou voire même synthétise les protéines. Sachez qu’une consommation à faible indice de glycémie est vivement conseillée pour limiter les risques de survenance de maladies telles que le diabète, les maladies cardiovasculaires, l’obésité, etc. Puis, vous pouvez choisir entre les glucides (comportant de l’amidon, des fibres, des glycogènes) ou les sucres simples. Aussi, ce sont des produits bios et économiques…