De nos jours, toute nourriture peut laisser une empreinte environnementale et éthique au niveau mondial. Qui dit consommation de chocolat, dit généralement produit industriel et transformé. L’impact écologique de la filière de cacao à l’échelle mondiale est considérable. Cependant, le chocolat peut avoir un impact sur le climat et aussi sur la déforestation. En effet, la fabrication de ce produit laisse quelques inconvénients sur l’environnement. Or, certaines empreintes impactent aussi les plantations du cacao. Mais, pourquoi le chocolat laisse-t-il un fort impact environnemental ? Quelle est l’ampleur de ces conséquences ?

Le chocolat : une empreinte environnementale considérable

Quand il arrive le moment de penser à l’impact de la nourriture sur l’environnement, tout le monde a tendance à penser à supprimer la viande, les fruits, les légumes et aussi le poisson. Pourtant, le chocolat est également un produit qui n’est pas du tout très écolo, ni très éthique. En effet, il laisse une empreinte écologique vraiment considérable. La fabrication de cette substance alimentaire nécessite des fèves ainsi que du beurre de cacao issu du cacaoyer. Depuis quelques années, la demande mondiale de cacao a vraiment explosé. Cette situation provoque en quelque sorte une pression environnementale forte.

D’ailleurs, dans certains pays, les producteurs locaux ont l’habitude de choisir à raser des parties de forêts en vue de planter du cacaoyer. De ce fait, il y a plus de répercussions critiques sur les écosystèmes. L’industrie chocolatière est considérée comme la première cause de la déforestation dans ces pays en question. De plus, ce déboisement constitue également un catalyseur du réchauffement climatique. De plus en plus de dégâts environnementaux sont causés par l’industrie chocolatière en ce moment. Puis, les conditions de fabrication sont aussi très éthiques.

Condition de fabrication pas très éthique

Ce sont généralement les petits producteurs qui cultivent le cacao. Ce sont de petites exploitations familiales venant des pays pauvres. En général, les producteurs touchent un très faible revenu sur la vente même des fèves. De plus, ils font travailler des enfants dans des plantations de cacao, parfois dans des conditions extrêmement dangereuses. Les producteurs sont obligés d’utiliser d’intrants chimiques plutôt nocifs pour la santé ainsi qu’au travail des enfants afin d’augmenter la productivité. Des enfants deviennent ainsi esclaves dans les plantations de cacao dans plusieurs pays de l’Afrique. Par ailleurs, la demande pressant de ce produit induit à la production de cacao illégale dans certains pays.

Ensuite, il y a également des pesticides utilisés pour la culture classique du cacao qui représentent un réel danger pour les populations travaillant ou vivant à proximité des cacaoyers. Ainsi, la fabrication du chocolat, à part l’impact sur l’écologie et l’environnement, a aussi une incidence sur la santé de la population locale. Cette production intériorise les externalités sociales et environnementales négatives.

Impact sur le changement climatique du chocolat

Le cacao participe de façon non négligeable à la déforestation. En réalité, les plantations de cacao sont en grande partie un des responsables des abatages massifs d’arbres. Dans certains pays, des entreprises cultivent du cacao sur des parcelles de terrain défrichées au lieu de l’intégrer dans la forêt déjà existante. La faune et la flore sont volontairement plus détruites afin de satisfaire les différentes exigences culinaires de plusieurs consommateurs. D’ailleurs, la déforestation liée à la plantation du cacao provoque le changement climatique. Ainsi, le chocolat a une forte empreinte écologique. Il est aussi essentiel de prendre en compte les étapes nécessaires à la transformation des fèves en chocolat. Ce produit est très transformé et a un impact direct à l’écologie et l’environnement. En effet, il y a un cercle vicieux dans cette situation, car la déforestation provoque le changement climatique qui va affecter aussi la culture du cacao en elle-même.

Le chocolat blanc est en quelque sorte composé du lait, alors que les vaches produisent une grande quantité de méthane qui est un gaz à effet de serre plutôt puissant. Ainsi, il y a un fort impact sur l’écologie.

Des plantations de cacao gourmandes en eau

Les cacaoyers sont généralement des plantes qui nécessitent une grande quantité d’eau. À part le café et la vanille, le cacao est alors une des plantations considérées comme les plus hydrovores selon une étude. Il a été constaté que des quantités hallucinantes sont utilisées seulement pour des denrées qui ne font pas partie des aliments nutritifs de base.

Ensuite, l’élaboration de ce produit demande beaucoup d’eau également. Celui que vous pouvez consommer dans les pays riches subit souvent de multiples transformations, ce qui augmente encore plus l’empreinte carbone. L’industrie de cacao est très gourmande en eau, ce qui pose des problèmes dans les pays où l’accès à l’eau potable est limité. Une petite tablette de chocolat requiert en quelque sorte une grande quantité d’eau pour être produite. Ainsi, il y a plus de demandes en eau potable dans les pays producteurs notamment en Afrique.