Tout le monde commence à lutter contre l’émission de CO2

Le fait est que les villes constituent l’important vecteur d’émissions de CO2. Barcelone, Madrid et 28 autres grandes cités du monde ont commencé à les réduire. Ils l’ont fait à un taux moyen de 22 %. Mais selon un rapport du Sommet des maires du Climate Leadership Group (C40), il reste encore beaucoup à faire.

Lors de la conférence, le président du CSCAE (Conseil supérieur des associations d’architectes), Lluís Comerón, est également intervenu. il explique, surtout, la nécessité de s’adapter à la durabilité. D’après lui, nos maisons, nos bâtiments, nos villes et nos cités ont été conçus et construits au XIXe. Et ils sont bâtis, surtout au XXe siècle, pour répondre aux besoins des générations précédentes. En utilisant l’énergie et les ressources naturelles comme si elles étaient illimitées. Mais actuellement, la situation a changé. Nous sommes confrontés à une urgence climatique. Nous devons les transformer rapidement. Car, si nous n’agissons pas maintenant, ils constitueront une entrave croissante à notre progrès.

Les données les plus importantes, pour créer l’architecture durable

A partir des panels ACH, on va vous donner les données les plus importantes. Tout cela, afin que vos nouveaux projets soient basés sur l’architecture durable. En plus, parce qu’il est nécessaire de créer un design qui fonctionne avec, et non contre, l’environnement.

La première décision à prendre, en matière l’architecture durable, est le lieu où le bâtiment sera construit. Il est donc important d’éviter les zones de forte pollution. Un fait important à considérer est que l’endroit choisit comporte des végétations. Pourquoi donc ? Car celles-ci contribuent à réduire l’espace polluée. Ainsi, elle aide à la création d’une zone plus durable.

Les avis, nécessaires pour une architecture durable

En outre, les conseils sont tout aussi pertinents afin de réaliser une l’architecture durable. En fonction de cela, vous pouvez obtenir une meilleure régulation thermique. Celle qui réduit, à la fois, les coûts énergétiques et monétaires. La taille des pièces est également importante. Parce que selon la dimension, vous pouvez conserver la chaleur plus ou moins longtemps.  Ainsi, cela peut réduire l’utilisation du chauffage.

L’un des grands problèmes est l’électricité que vous utilisez. Elle provient, souvent, de grandes sources de pollution, comme les centrales nucléaires. Or, pour parier sur la durabilité, il est nécessaire de générer des énergies renouvelables. Puisqu’elles sont, particulièrement, inépuisables. Outre cela, elles ne dépendent pas de ressources extérieures. Elles permettent, ainsi, une autonomie énergétique. En plus de cela, elles ne produisent pas de CO2 ou d’autres gaz contaminants.

Selon les données de la REE (Red Eléctrica de España), les énergies reconductibles les plus utilisées sont l’éolien, l’hydroélectricité et le photovoltaïque. Et actuellement, on y investit, davantage, chaque jour. En 2018, par exemple, 40 % de l’énergie provenait de sources renouvelables.

La chose la plus essentielle à prendre en compte, surtout pour construire une architecture durable, est l’isolation thermique. Cela, afin de rendre la variation thermique plus difficile. Il est essentiel de conserver l’énergie par des filtrations de la maison, à l’aide des cadres ou des murs. De cette façon vous réduisez sa consommation. Puisque vous ne perdez pas la chaleur du rayonnement dans les pièces.

Pour cela, nous disposons d’une grande variété d’éléments tels que des fenêtres à double vitrage. elles contribuent à économiser 60% d’énergie. Des matériaux, comme le liège, favorisent également cette isolation. En fait, en plus d’isolement, le liège est un élément naturel.

Lorsqu’un bâtiment est construit, une grande quantité de matériaux est utilisée. Ceux-ci sont, ensuite, transformés en déchets. Dans l’architecture durable, certaines matières sont utilisées pour diminuer l’impact environnemental.

Parmi les plus utilisés, on trouve le bois. Il doit être certifié pour garantir son origine durable. La cellulose pour l’isolation. Les journaux et le papier jetable créent ce matériau. Une autre option consiste à réutiliser les déchets, pour fabriquer du béton. Avec le ciment, ils peuvent créer un isolant qui favorise l’isolation et la durabilité.

En outre, afin de ne pas affecter la couche d’ozone, les peintures utilisées doivent être exemptes de produits chimiques.

Pour tout dire, l’architecture durable est l’avenir et devient un pilier pour la protection de la planète. La création de bâtiments respectueux de l’environnement se développe chaque jour et avec elle la protection de l’écosystème.