La pollution de l’environnement ou le changement climatique sont des questions qui sont d’actualité. Les conséquences évidentes de la pollution sur la planète et sur notre santé s’affichent nombreuses. L’une des propositions pour lutter contre la pollution de l’environnement est la voiture électrique. Est-il temps de laisser la combustion derrière nous ? Le développement de la technologie constitue la principale option pour la mobilité durable.

La voiture électrique contre le moteur à combustion

Une voiture électrique est tout simplement un véhicule qui ne fonctionne pas à la combustion. Elle n’utilise pas de combustibles fossiles comme le pétrole pour se déplacer. Elle est alimentée par l’électricité, une alternative plus écologique et plus respectueuse de l’environnement que les précédentes. Ces dernières années, les chiffres de vente ont augmenté régulièrement. Cette tendance devrait se poursuivre dans les années à venir. L’un des objectifs de l’industrie automobile est d’atteindre une part de marché de 20 % d’ici 2020. Un chiffre qui reflète l’accord 20/20/20, une proposition de l’Europe pour ses États membres pour un avenir plus durable. L’une des principales différences entre la voiture électrique et les voitures à combustion est qu’elles n’émettent pas de gaz lorsqu’elles fonctionnent. Ainsi, elle ne contribue pas à l’amplification de l’effet de serre. En ce qui concerne le rendement du moteur, l’efficacité de la voiture électrique peut atteindre 90 %, contre 25 % pour l’essence et 40 % pour le diesel. Quant à l’autonomie de la voiture électrique, une autre variable importante est mesurée par le nombre de kilomètres qu’elle peut parcourir. Cependant, il existe deux méthodes différentes pour le calculer. Pour citer quelques chiffres, les meilleurs résultats des constructeurs, hormis Tesla, s’élèvent à 520 km pour Opel, 403 km pour Renault et 300 km pour BMW.

Comment fonctionne la voiture électrique

Comme nous l’avons mentionné, une voiture électrique fonctionne grâce à une batterie qui est sa pièce fondamentale. Ses caractéristiques de base sont la puissance, l’efficacité, la densité énergétique et le cycle de vie. Et il existe de différents types de batteries (plomb-acide, nickel-cadmium, nickel-hydrure métallique, lithium-ion, lithium-ion avec cathode LiFePO4 et lithium polymère). En plus du réservoir d’essence, le tuyau d’échappement, la boîte de vitesses et de nombreuses autres pièces liées aux moteurs à combustion disparaissent sur la voiture électrique. Pour faire le plein, on doit se rendre dans les points disponibles à cet effet, bien qu’il soit également possible de le faire chez soi. En plus de la réduction des émissions de gaz polluants, on obtient une réduction de la taxe routière avec un bonus de 75%. En ce qui concerne le coût de déplacement dans un véhicule électrique, le prix aux 100 kilomètres est moindre. L’autonomie de la voiture électrique permettrait de rouler en toute tranquillité pendant environ une semaine. Étant donné que plus de 80 % des trajets urbains ne dépassent pas 30 km, nous devrions la recharger tous les 6 ou 7 jours. L’autonomie actuelle des piles est d’environ 3 000 cycles de recharge.

Les émissions nocives des véhicules continueront de diminuer dans les années à venir. Ainsi, le nombre de véhicules non polluants va augmenter, tandis que leur prix va baisser. La voiture électrique n’est pas seulement le choix de l’avenir, mais aussi du présent.