La végétalisation des toitures est une nouvelle tendance qui émerge de plus en plus dans les villes et qui est basée sur l’exploitation des espaces inutilisés des terrasses et des toits pour la production de cultures biologiques. Les possibilités offertes par la culture sur les toits sont nombreuses. Alors comment procéder pour avoir un toit végétal réussi ?

Toit végétal : faut-il une structure spéciale ?

Pas du tout. Tout toit est un espace propice à la végétalisation, quelle que soit sa forme et sa taille. Il faut juste s’adapter à ses possibilités pour avoir une toiture végétalisée optimale. Une table de culture ou un ensemble de pots avec des légumes peut être une première base sur laquelle on peut démarrer son toit végétal.

Le poids maximum supporté par la dalle est très important car un substrat humide peut être très lourd et peut être un obstacle pour votre toit vert. Vous devez être bien informé sur la charge que supporte votre toit selon qu’il s’agit d’un vieux bâtiment, d’une maison ancienne ou d’une construction récente. En cas de doute, il est conseillé de ne pas dépasser 300 kg/m2.

Quels conteneurs pour un toit végétal ?

À ce stade, vous avez le choix entre de nombreuses options. Par exemple, si vous pensez que votre jardin va durer de nombreuses années et que vous allez devenir le fer de lance de la végétalisation de toiture dans votre ville, vous pouvez avoir une sorte de terrasse surélevée avec une couche de protection contre l’humidité et des matériaux qui empêchent les racines de détruire le sol. Un autre système consiste à utiliser des tables de culture, achetées ou faites maison. Par exemple, une table de culture faite maison peut être une boîte de rangement en plastique soutenue par une table et comportant les trous de drainage appropriés.

Toit végétal : l’importance du substrat

Il existe de nombreux substrats pour toitures végétalisées. Il est important qu’il y ait, dans la couche inférieure où se trouvent les trous pour que l’eau ne soit pas retenue dans le récipient, des fragments de gravier ou de roche d’un diamètre supérieur à celui des trous. Dans la deuxième couche, vous pouvez incorporer le substrat de votre choix, et dans la troisième couche, vous pouvez avoir un certain type de matière organique comme du compost ou du lombricompost.

Le compost, par exemple, a une porosité de 90%, une rétention d’eau de 50%, un pH proche de l’acide et une densité apparente de 200-500 g/l. Un sol ordinaire a une densité apparente beaucoup plus élevée (1 500 gr/l), une rétention d’eau de 10 %, une porosité de 30 % et un Ph qui varie selon l’endroit où l’on se trouve, comme vous le savez bien. Il est très bon de connaître ces paramètres en fonction du substrat que vous choisissez car le poids est très important dans la végétalisation des toitures.

Dans la première phase d’un toit végétal, il est conseillé de sélectionner des plantes simples et à croissance rapide. Au fur et à mesure de l’évolution de votre expérience, vous pourrez essayer d’autres plantes. La sélection des graines aromatiques est la plus recommandée. Vous pouvez également les combiner avec une bonne association de plantes avec des légumes à feuilles.

Toit végétal : en résumé

Que planter  sur son toit végétal

Tout ce qui est de saison. Fruits, légumes, etc. Mais pour répondre à cette question, vous devrez vous demander : qu’est-ce que vous préférez parmi toutes les options qui existent ? Vous pouvez par exemple ne cultiver que des plantes aromatiques si vous le souhaitez.

Quand planter ?

La réponse à cette question indépendante de votre volonté. Vous devez vous baser sur un calendrier de culture. Renseignez-vous pour vous informer sur les différentes variétés végétales  et leurs caractéristiques climatiques.

Toit végétal, un projet collectif

Un projet de toiture végétalisée peut se réaliser avec votre famille, des amis ou tout simplement vos voisins. Par exemple, si vous êtes sur le toit d’un bâtiment, vous pouvez convenir avec vos voisins d’entretenir le toit végétal de sorte à partager le travail. De cette façon, vous vous assurez que tous les voisins participent activement. Et au moment de la récolte, chacun aura sa part !

Où planter ?

Toit, terrasse, balcon. Le fait est que vous profitez des espaces vides ou de ceux que vous n’utilisez pas.

Pourquoi faire un toit végétal ?

Un projet de toiture végétalisée est sain, écologique, divertissant et économique. En plus d’égayer le paysage urbain, cette activité favorise la coopération et permet de nouer des rapports humains basés sur la convivialité, la bienveillance et l’entraide.