Provenant des fruits du palmier, l’huile de palme est présente dans plusieurs produits alimentaires. Ce composant est utilisé dans certaines préparations culinaires. Il représente près du quart de la consommation totale d’huile dans le monde. L’huile de palme présente pourtant certains inconvénients. Découvrez les bonnes raisons de réduire la consommation de cet ingrédient.

Repérée dans plusieurs produits alimentaires

L’huile de palme est repérée dans plusieurs produits industriels français. Selon les statisticiens, près de 126 000 tonnes d’huile de palme sont utilisées dans la production alimentaire chaque année. En outre, plus de 13 % des nourritures vendues en supermarchés (dont environ 90 % sont des pâtes à tartiner) contiennent ce composant. Pour les producteurs, cet ingrédient permet de réaliser des préparations onctueuses et fermes. De plus, l’huile de palme est bon marché. Elle donne également une texture craquante aux biscuits. Le fait de ne pas rancir est aussi un autre avantage de l’huile de palme. Celle-ci est présente dans de nombreux produits alimentaires, dont les préparations surgelées, les chips, les gâteaux secs, les glaces et les biscuits. Aucune loi n’oblige les fabricants à indiquer la présence de cet ingrédient sur l’étiquetage des produits. Par conséquent, certaines marques se contentent de mentionner « huiles végétales » à la place. Si elle est considérée avec modération, l’huile de palme n’est pas assez dangereuse pour la santé. Cependant, du fait de son abondance en acides saturés, cet ingrédient peut faire augmenter le taux de cholestérol s’il est consommé excessivement. . Notez que la consommation en abondance de matières grasses y compris la consommation d’huile de palme est une source de plusieurs maladies. On note de nombreux effets de l’huile de palme. Cette dernière pourrait facilement boucher les artères, ce qui représente des risques cardiovasculaires. Malgré le fait que cet ingrédient ait envahi l’alimentation des Français, tout abus de consommation d’huile est fortement déconseillé pour réduire ce risque cardiovasculaire. Dans les pays membres de l’UE, on estime que chaque habitant consomme en moyenne 12 litres d’huile de palme par an. Cette tendance de vie doit être bannie à mort.

La production de l’huile de palme et la déforestation

Proposée à prix pas cher, l’huile de palme est prisée des fabricants de produits alimentaires industriels. Compte tenu de ce tarif réduit, cet ingrédient est présent un peu partout. On le retrouve également dans les produits cosmétiques et certains biocarburants. Depuis 1990, la production d’huile de palme s’est largement accentuée. Cela a engendré des impacts négatifs sur l’environnement, dont la déforestation. La Malaisie et l’Indonésie se retrouvent en première position sur la liste des pays exportateurs d’huile de palme. Environ 85 % de la consommation mondiale de cet ingrédient proviennent de ces contrées. Notez que la production annuelle d’huile de palme est évaluée à 15 millions de tonnes. Compte tenu de cette productivité accrue, on estime que plusieurs actes de déforestation se sont multipliés depuis plusieurs années. Pour l’Indonésie, par exemple, plus de 70 % de perte d’espace forestier a été signalé. À ce rythme là, le pays pourrait perdre près de 98 % de ses forêts d’ici 2022. Cela sous-entend la disparition de plusieurs patrimoines végétaux, dont des aires protégées. La production en masse de ces matières végétales riches en acides constitue ainsi une cause principale de déforestation.

Les impacts sur l’écosystème

La production d’huile de palme engendre aussi une déstabilisation du cycle de vie de tout être vivant. Outre la déforestation, la faune tend à se dégrader. Certains animaux, dont les orangs-outans sont en voie disparition. Les problèmes causés par la production et l’exploitation de l’huile de palme atteignent les plans économique et environnemental. La destruction des zones forestières n’est pas le seul inconvénient de la production d’huile de palme. Celle-ci augmente aussi l’émission de gaz à effet de serre. Sachez que près de 20 % du rejet de C02 découlent de la déforestation. L’Indonésie, pour sa part, se retrouve en troisième position sur la liste des pays les plus producteurs de gaz carbonique. L’augmentation accrue de la déforestation engendre des changements importants du cycle atmosphérique, notamment le réchauffement climatique. Celle-ci engendre pourtant des effets néfastes pour la terre et les Hommes. Parmi ces dégâts, on peut citer la sècheresse des sols, la montée des eaux, la destruction des récoltes et la disparition des espèces vivantes.

L’huile de palme et la santé, comment former de meilleurs alliés?

Diminuer la consommation d’aliments contenant de l’huile de palme est la première façon de lutter contre les méfaits de cet ingrédient sur la santé. Étant donné que l’huile de palme raffinée est repérée dans de nombreux produits alimentaires transformés comme les confiseries et les pâtisseries, modérez la consommation de ces préparations. Afin de sensibiliser la population sur la consommation de produits sains et se recentrer sur l’huile de palme santé, certaines marques ont remplacé cet ingrédient par de l’huile de tournesol ou du beurre de cacao. En outre, les pouvoirs publics peuvent stipuler, à travers des lois, l’obligation de mentionner cet ingrédient au cas où il serait présent dans le produit concerné. Pour les consommateurs, il est bien possible de réduire la consommation de l’huile de palme en se renseignant sur les ingrédients contenus dans les produits industriels. Malgré le fait que cet ingrédient soit rarement indiqué sur les notices, les acheteurs peuvent se tourner vers les sites associatifs pour identifier les produits susceptibles d’en contenir. Les applications écologiques sont une alternative à ces plateformes en ligne. Elles apprennent la population à devenir des citoyens éco-responsables. Les applis écolo proposent plusieurs programmes.

Quelles solutions pour la protection de l’environnement ?

Hormis les inconvénients de l’huile de palme sur la santé, on note de nombreux dégâts environnementaux. L’exploitation de l’huile de palme biocarburants favorise la déforestation. Quant aux producteurs, ils devront limiter l’exploitation de l’huile de palme. Cet acte responsable permet de réduire la destruction forestière et la disparition de plusieurs espèces. Dans l’idéal, il faut stopper ce système désastreux. Cela est pourtant une tâche difficile. L’huile de palme est présente partout. De plus, il est assez complexe de trouver un substitut de cet ingrédient. Certes, ce dernier présente des inconvénients, mais il possède aussi des qualités non négligeables. Pour mieux sensibiliser la population, les services publics peuvent publier des lois ou encore des traités plus renforcés. En effet, les législations actuelles incitent peu la population. Pour les entreprises productrices, par exemple, l’importance des marges bénéficiaires dégagées est une principale source de démotivation. D’autant plus que pour les exploitants de biocarburants à base d’huile de palme, le marché s’avère prometteur. Ce sont les forêts tropicales qui subissent les conséquences. Les dégâts sur le climat ne sont pas en moins. Les impacts de la production et de l’utilisation de l’huile à des fins alimentaires ou énergétiques sont très conséquents. Pour remédier à ces situations néfastes à la santé des Hommes et de la planète, le recours aux microalgues s’avère intéressant. Ces ressources possèdent des qualités communes à l’huile de palme. Une société californienne exploite déjà les micoralgues pour produire de l’huile biodiesel. Ces ressources peuvent aussi être exploitées dans la fabrication d’huile pour cosmétiques, pour savons et pour produits alimentaires. Il reste toutefois à évaluer les marges bénéficiaires que pourraient réaliser les fabricants. Ces derniers étant les principaux concernés par ce thème.