Parmi les progrès réalisés pour assurer la durabilité des villes, on trouve déjà différents types de carburants écologiques comme l’électricité, l’hydrogène, le biobutanol ou le gaz. Le coût, avec les niveaux de pollution qu’il peut contribuer à l’environnement, est l’une des clés pour garantir son évolution et son intégration.

Les carburants écologiques sont ceux qui ne proviennent pas du pétrole, comme c’est le cas des carburants traditionnels, mais de sources primaires qui veillent au respect de l’environnement en réduisant les émissions dans le processus de production. Il s’agit de promouvoir et d’encourager différentes manières d’étudier son bon développement, l’origine de l’électricité (charbon ou énergies renouvelables) étant la clé pour réduire les niveaux de pollution.

Parmi les plus pertinents, nous soulignons :

-L’hydrogène : c’est l’une des premières sources d’énergie que les constructeurs automobiles ont commencé à valoriser il y a des années. Le fonctionnement de ce type de véhicule est basé sur l’utilisation d’une pile à combustible par laquelle l’hydrogène s’oxyde et produit de l’électricité. Bien que sa production ne soit pas entièrement naturelle, son impact (0,3%) serait encore inférieur à celui du pétrole (1%).

-Électricité : elle fonctionne également à l’aide d’une pile à combustible. C’est une source plus accessible et l’objectif à long terme est de l’obtenir naturellement grâce à l’énergie éolienne, une ressource très riche en Espagne. Bien qu’il y ait encore des variables à améliorer, la différence en termes d’émissions par rapport au diesel ou à l’essence est remarquable.

-GNL (de la biomasse au liquide) : il s’agit d’un carburant renouvelable qui, au cours du processus de combustion, produit un niveau minimal de pollution. C’est une autre forme de recyclage qui permet également de réduire les déchets.

-GNL (Gaz en Liquides) : est une source synthétique fabriquée à partir de gaz naturel par un procédé de combustion chimique.

Dans le cycle de durabilité, outre les carburants, le cycle de vie de la construction automobile sera une variable très importante à prendre en compte. Une étude réalisée par l’Ademe estime comment la fabrication de ces derniers provoque encore des indices de pollution, mais ils sont néanmoins beaucoup plus favorables en termes d’émissions de gaz et de rapport aux ressources fossiles.

Ces types de carburants résultent d’un besoin commun : créer des formes de mobilité plus durables.