La slow cosmétique est une démarche à la fois écologique et économique. Soucieuse de l’environnement, elle utilise des produits 100 % bio et sans conservateurs. Cette éthique beauté revient sur les essentiels. Utilisant peu de produits, elle limite le budget cosmétique au quotidien. Avec ces précieux conseils, adaptez-vous à ce nouveau style de vie.

La cosmétique naturelle ou la slow cosmétique

La slow cosmétique est une éthique éco-responsable inventée par Julien Kaibeck, un chroniqueur belge. Cet auteur démontre que les bonnes cosmétiques se trouvent dans la nature. D’après lui, il est inutile de dépenser toute une fortune pour acheter des produits avec additifs chimiques. Ces cosmétiques transformés sont reconnus comme dangereux pour la santé. Ce fondateur de la slow cosmétique propose cette solution pour alternative à la cosmétique industrielle. L’Association Slow Cosmétique collabore avec des bénévoles. Elle agit sous une bonne connaissance de la cosmétique. À travers des ateliers et des conférences, l’organisme engage des actions éco-responsables en incitant la population à utiliser des produits cosmétiques bio. Julien Kaibeck a publié des tutoriels afin d’aider les consommateurs à adopter la slow cosmétique. Dans ces guides, il fournit des recettes fait-maison et préconise des principes d’usage spécifiques. Julien Kaibeck a également édité un livre pour rassembler toutes ces astuces. L’éthique slow cosmétique informe que chaque ingrédient naturel a ses propres spécificités. À chaque produit correspond un soin particulier. Cette théorie est valable tant pour les cosmétiques pour peau que pour les cosmétiques pour cheveux. Cependant, il ne faut pas oublier que les ingrédients naturels apportent plusieurs soins à la fois.

La slow cosmétique peut être considérée comme une démarche pédagogique. Son enjeu : décrypter les étiquettes et les ingrédients afin d’instaurer une consommation éco-responsable. Le concept adopte des cosmétiques saines, douces et naturelles. La slow cosmétique s’adresse à tout le monde (les femmes, les hommes, les enfants, les jeunes, les adultes, etc.).

Les principes de base de la slow cosmétique

La règle de base est simple : la vraie cosmétique soigne la peau de manière juste et intelligente. Elle aide la couche cutanée à avoir un meilleur équilibre. Cette éthique beauté ne retient que les besoins essentiels de la peau, à savoir le nettoyage, l’hydratation et la protection. Le choix et l’usage des produits doivent s’adapter à chaque type de peau. La slow cosmétique utilise des produits naturels. Ces derniers prouvent leurs réels bienfaits pour la peau. La slow cosmétique est minimaliste. Elle répond à des besoins essentiels. Cette tendance beauté n’est pas idéaliste. Elle repose sur des techniques de soins simples, efficaces et durables. L’objectif est d’aider les consommateurs à se passer de la surconsommation de produits cosmétiques industriels. Les adeptes de la cosmétique transformée croient souvent à la perfection et aux effets miraculeux de ces recettes à base d’ingrédients chimiques. Ce comportement est le fruit des actions poussées du marketing. La slow cosmétique, quant à elle, se soucie de l’Homme, de l’animal et de l’environnement. Son but est de mettre en contact l’Homme et la nature. Grâce à cette action éco-responsable, les consommateurs sont conscients des valeurs des ingrédients naturels. Ces qualités se rapprochent à celles des Happycuriennes. Ces dernières adhèrent à une démarche à la fois minimaliste, vivante et saine. Elles mettent en avant des soins actifs dépourvus d’additifs chimiques. En plus d’être bénéfiques pour la santé, ces solutions sont aussi écologiques. Leur application pallie à la pollution de l’environnement. Les lignes de soins Happycuriennes utilisent des produits 100 % d’origine végétale.

Réaliser ses produits fait-maison avec la slow cosmétique

La slow cosmétique modifie la routine beauté industrielle. Elle privilégie les ingrédients naturels. En ce sens, les consommateurs peuvent réaliser eux-mêmes des produits de beauté. Ce concept DIY n’est pas pourtant obligatoire pour adhérer à cette éthique. L’essentiel est d’opter pour des soins naturels et respectueux de la nature. Les boutiques adhérentes proposent des recettes bio préfabriquées pour desservir les consommateurs. Passer de la cosmétique industrielle à la cosmétique naturelle n’est pas si difficile. Pour se mettre dans le bain, allez-y doucement ! Remplacez vos produits cosmétiques transformés par des formules bio. Pour le gommage, utilisez un mélange d’huile végétale et de bicarbonate à la place de votre tube habituel.

Avant d’entamer la slow cosmétique, réorganisez votre salle de bain. Pour cela, analysez les composants de vos cosmétiques habituels. Bannissez de vos tiroirs les produits qui contiennent des ingrédients dérivés des plastiques, des silicones et du pétrole. Ces cosmétiques sont dangereux pour la santé. De plus, ils polluent l’environnement. Après cette étape, déterminez les produits dont vous avez réellement besoin. Identifiez un substitut naturel efficace pour chaque article industriel. L’huile végétale remplace parfaitement le lait démaquillant. À vrai dire, les essentiels de la slow cosmétique sont l’aloe vera, le beurre de karité, l’argile et les huiles végétales. Les professionnels de la cosmétique bio recommandent les produits lauréats de la slow cosmétique. Ces marques lauréates vendent des produits de soins, des maquillages, des savons et des parfums.

L’application au quotidien de la slow cosmétique

La slow cosmétique ne retient que les soins essentiels. Elle recommande des soins basiques de la peau. Le matin, commencez par purifier votre visage avec de l’hydrolat. Celui-ci est une recette d’eau florale. Il permet la régulation du pH. Pour être efficace, cette lotion doit être suivie d’un léger massage avec un peu d’huile. Il convient ensuite d’appliquer votre crème de jour. Le soir, démaquillez votre visage avec de l’huile végétale neutre. Une pulvérisation avec de l’hydrolat s’impose par la suite. Pour terminer, massez votre visage avec un peu de sérum huileux. Pour le corps, l’hydratation avec de l’huile d’argan ou de macadamia est indispensable afin de donner de l’éclat à la peau. Cette étape doit être précédée d’un bon lavage. Appliquez une faible quantité de beurre de karité dans les zones plus sèches. Pour avoir une peau douce, effectuez un brossage à sec une fois par semaine. Notez que certaines huiles essentielles sont déconseillées chez certains sujets. Certains produits sont inadaptés aux femmes enceintes, aux enfants et aux individus souffrant de pathologies spécifiques. Les conseils de Julien Kaibeck sont clairs là-dessus. Ils sont relatés dans l’ouvrage de l’auteur. De manière générale, la slow cosmétique n’a pas d’effets secondaires. Elle présente peu de contraintes que la cosmétique chimique.

Quelques recettes DIY de produits slow cosmétique

Voici une recette de sérum anti-âge fait-maison et totalement bio. Les ingrédients nécessaires pour la réalisation : 2 cuillérées à soupe d’huile d’argan, 2 gouttes d’huile essentielle de pamplemousse, 5 gouttes d’huile essentielle de rose de Damas, 5 gouttes d’huile essentielle de ciste ladanifère et 1 cuillerée à soupe de rose musquée. Pour la préparation, versez tous les ingrédients dans un flacon en verre et secouez légèrement. Ce sérum est à appliquer le matin et le soir sur un visage propre. Après application, mettez votre crème de jour ou de nuit en cas de besoin. Ce sérum peut être conservé pendant plusieurs semaines. Placez-le quand même à l’abri de l’humidité et de l’air. Sachez que les produits catégorisés par la mention Slow Cosmétique sont accessibles en ligne, sur un site dédié. Les ingrédients bio, quant à eux, sont vendus en boutiques physiques bio et sur Internet. Ils sont garantis sans ingrédients chimiques et conservateurs. Toutefois, avant d’en acquérir, déterminez les spécificités de votre peau.