Le réchauffement de la planète a longtemps été considéré comme résultant d’une évolution climatique naturelle. Au cours des années 80, un météorologue de la NASA a pu établir un lien direct entre le changement du climat et les activités humaines utilisant des énergies fossiles polluantes. Il est donc important de réaliser des économies d’énergies afin de protéger la planète..

Le bâtiment est le second plus gros pollueur

Étant donné que les bâtiments non isolés occasionnent d’importantes émissions de gaz à effet de serre, il était nécessaire de prévoir une réglementation stricte quant aux normes à respecter pour les nouvelles constructions. La qualité des matériaux dorénavant mis en œuvre assure une performance énergétique accrue et les équipements, dont celui pour le chauffage, sont moins énergivores.

Des mesures devaient aussi être prises pour diminuer l’impact négatif des bâtiments existants et le seul moyen pour y parvenir était d’inciter la population à faire appel à un entrepreneur agréé comme lebon-eco-energie.fr pour effectuer des travaux de rénovation énergétique parmi lesquels l’isolation des combles est primordial. Une réglementation thermique détermine donc la norme des matériaux à utiliser pour ces travaux afin d’obtenir une isolation satisfaisante et limiter l’émission de gaz toxiques pour l’environnement.

Les aides financières prévues par la politique énergétique

La loi POPE (Loi de Programmation fixant les Orientations de la Politique Énergétique) a mis sur pied un dispositif persuasif, le dispositif des certificats d’économies d’énergie (CEE) appelé aussi prime énergie. Ces certificats sont remis aux fournisseurs d’énergies qui respectent un quota de distribution revu périodiquement à la baisse pour parvenir à diminuer les émissions de gaz à effet de serre de 3% par an.

Si les fournisseurs doivent vendre moins, il est évident que leurs clients doivent consommer moins. Les fournisseurs les incitent donc à remplacer les vieilles installations de chauffage ou encore à isoler leur habitation et ils financent tout ou partie de ces opérations à l’aide des CEE.

L’isolation de la toiture, un travail prioritaire

C’est par la toiture qu’a lieu la plus grande déperdition d’énergie car d’une part c’est une grande surface directement en contact avec l’extérieur et d’autre part c’est vers le haut de la maison que monte la chaleur. 30% de l’énergie produite est gaspillée, représentant une perte financière mais aussi une pollution importante puisque cette perte est compensée par une plus grande consommation d’énergie.

Si la maison date de 2 ans et que le propriétaire ou le locataire fait appel à un artisan RGE (Reconnu Garant de l’Environnement), les travaux d’isolation des combles perdus sont financés en totalité par les CEE. Le travail consiste à couvrir le sol d’une couche épaisse d’isolant soit en bandes soit en flocons soufflés à l’aide d’une machine.