Pour les jardiniers biologiques et les agriculteurs biologiques, il est essentiel de créer un sol vivant, riche en humus et en éléments nutritifs, pour cultiver des fruits et des légumes de qualité, des fleurs abondantes et des arbres et arbustes d’ornement vivaces. La fertilité et la viabilité globales du sol, plutôt que l’application rapide d’engrais, sont au cœur même du jardinage et agriculture biologique.

Quel choix d’engrais pour commencer

Mais comme tous les jardiniers et les agriculteurs biologiques vous devez tous commencer quelque part. quel choix d’engrais organiques pourriez-vous utiliser, le sol peut être déficient en certains nutriments. Il peut ne pas avoir une excellente structure du sol. Son pH peut être trop élevé ou trop bas. Si vous n’avez pas la chance d’avoir le sol parfait, vous devrez travailler pour le rendre idéal pour le jardinage et la culture.

Le lisier  est une astuce d’ancien qui peut aider à tirer le meilleur de votre jardin. Il fournit une riche teneur en éléments nutritifs et contribue également à la formation de composés des matières organiques qui renforcent la structure du sol. Cela se traduit par de gros, beaux et abondants légumes.

Le lisier est la valeur sure pour la fertilisation du sol, il apporte du potassium de l’azote et du phosphore.

Opter pour des matériaux organiques que chimiques

De nombreux matériaux organiques servent à la fois d’engrais organiques et de conditionneurs de sol : ils nourrissent les sols et les plantes. C’est l’une des différences les plus importantes entre une approche chimique et une approche organique du traitement et de la fertilisation des sols. Les engrais chimiques solubles contiennent des sels minéraux que les racines des plantes peuvent absorber rapidement. Cependant, ces sels ne constituent pas une source de nourriture pour les microorganismes du sol et les vers de terre, et ils vont même repousser les vers de terre car ils acidifient le sol. Au fil du temps, les sols traités uniquement avec des engrais chimiques synthétiques perdent de la matière organique et des organismes vivants essentiels au développement d’un sol de qualité.

À mesure que la structure du sol se détériore et que la capacité de rétention d’eau diminue, de plus en plus d’engrais chimiques appliqués seront lessivés à travers le sol. À son tour, il faudra des quantités toujours plus importantes de produits chimiques pour stimuler la croissance des plantes. Lorsque vous utilisez des engrais organiques, vous évitez de jeter votre sol dans ce type de situation critique.

Comment faut-il procéder ?

Si vous êtes un jardinier ou agriculteur qui passe des engrais chimiques aux engrais organiques, vous craignez peut-être que l’utilisation de matières organiques soit plus compliquée et moins pratique que l’utilisation d’engrais chimiques pré mélangés. Vous vous trompez, les mélanges d’engrais organiques, peuvent être aussi pratiques et efficaces que les engrais synthétiques mélangés.

Avec le lisier, vous n’avez pas besoin de nourrir vos plantes de manière biologique, à moins que ce ne soit une activité que vous aimez. Ainsi, alors que certains experts répartiront un peu de sang sur leurs tomates lors de la plantation, puis des pâtes de blé au moment de la floraison, la plupart des jardiniers se contenteront de faire une ou deux applications d’engrais organique à usage général dans tout le jardin.

Lorsque vous utilisez un nouveau lot, posez-le sur le sol à l’automne, une fois que tout est mort. Étaler uniformément environ 3 cm d’épaisseur. Vous pouvez ensuite l’enfouir dans le sol si vous le souhaitez, mais le laisser tel quel pendant l’hiver convient également jusqu’au printemps avant la plantation. Pour un lot bien décomposé, appliquer sur le sol environ une semaine avant la plantation… jusqu’à ce qu’il pénètre bien dans le sol pour qu’il puisse vraiment y pénétrer et travailler sa magie.