Parfois, la pollution est plus importante dans la maison qu’à l’extérieur ! Quelles sont les principales sources de pollution intérieure ? À quels risques nous expose-t-elle ? Quels sont les bons gestes pour améliorer la qualité de l’air chez soi ? Découvrez la réponse.

Un air sain dans la maison

Beaucoup de gens oublient cependant que la pollution domestique, présente dans les murs des maisons, atteint parfois des niveaux tout aussi alarmants. Pourtant, le droit de respirer de l’air pur dans les environnements intérieurs, tant à la maison qu’au travail, a même été officiellement sanctionné par l’Organisation mondiale de la santé, l’Agence américaine de protection de l’environnement EPA ayant classé cette forme de pollution parmi les cinq principaux risques environnementaux pour la santé publique. En fait, la mauvaise qualité de l’air est responsable de nombreuses maladies affectant le système respiratoire, tel que la bronchite chronique, l’asthme, les maladies pulmonaires, les allergies ainsi que les migraines et les irritations cutanées et, dans les cas les plus graves, peut même avoir des effets cancérigènes et causer de graves dommages au système nerveux.

Sources de pollution dans les foyers

Parmi les sources de pollution dans les foyers, on peut distinguer les sources liées à l’environnement et celles liées au mode de vie. Parmi les questions environnementales, on peut citer celles liées aux modes de vie : polluants. Les produits chimiques se présentent sous forme solide, liquide ou gazeuse et sont des substances telles que les COV, les composés organiques volatils, le monoxyde de carbone ou le formaldéhyde. Les agents biologiques sont produits directement par l’homme, les animaux, les plantes ou la poussière et sont des acariens, des bactéries, des virus, des moisissures. La pollution due aux agents physiques est essentiellement une pollution électromagnétique due à la présence et au fonctionnement des installations. Tout cela devrait vous faire réfléchir, compte tenu du temps que vous passez à l’intérieur.

Comment lutter contre la pollution intérieure ?

Pour lutter contre la pollution dans les foyers, il suffit d’adopter quelques petites habitudes correctes, certaines utiles pour la prévention de la pollution, d’autres comme solution lorsqu’elle est déjà en place. La première est sans doute de préférer les produits naturels pour les finitions et l’ameublement de la maison. Ensuite, des peintures à l’eau pour peindre les murs, des meubles peints avec des produits naturels, qui ne contiennent pas de solvants chimiques, l’utilisation de tapis et de matelas en coton et de tissus fabriqués avec des matériaux naturels. Pour garantir la pureté de l’air, les pièces doivent être ventilées fréquemment, en veillant naturellement à ne pas le faire lorsque le chauffage est en marche, pour éviter le gaspillage d’énergie. Pour éviter la propagation des acariens, il est important d’utiliser fréquemment des aspirateurs équipés d’un filtre HEPA ou, mieux encore, des balais à vapeur qui non seulement éliminent la poussière, mais aussi désinfectent. L’installation d’un purificateur d’air peut faciliter son remplacement correct, en s’assurant que l’appareil est également équipé d’un filtre HEPA. Ces appareils purifient et réoxygénent l’air stagnant, le ramenant à un état sain et purifié. Le taux d’humidité dans la maison doit être compris entre 30 et 60 %, car l’humidité excessive est précisément l’un des principaux ennemis de la santé, puisqu’elle provoque la formation de moisissures. Les détergents ménagers doivent être utilisés avec modération, en donnant la préférence aux détergents naturels dans ce cas également. Après tout, il est bien connu que le vinaigre et le bicarbonate sont utiles pour de nombreux nettoyages domestiques, de sorte que dans certains cas, il n’est pas nécessaire d’utiliser des détergents chimiques. Le fait de laisser ses chaussures devant sa porte d’entrée peut être une habitude très efficace ou, à défaut, de garder un porte-chaussures à l’entrée. C’est une coutume très répandue dans certaines parties du monde et peu fréquente dans notre pays, qui permet de garder hors de la maison toute la saleté qui se dépose sous les semelles et entre ainsi dans la maison. Cette habitude est très utile dans les maisons où il y a des enfants qui rampent ou jouent par terre. Enfin, certaines plantes d’intérieur, comme le ficus, le lierre et l’aloe vera, sont capables de purifier l’air et donc utiles pour lutter contre la pollution domestique, car elles contribuent à oxygéner l’environnement et à absorber les toxines.