Les combles perdus ont l’avantage de pouvoir être facilement isolés du reste de la maison mais vous avez l’embarras du choix quant aux matériaux à utiliser et aux techniques à mettre en œuvre.

Qu’est-ce que des combles perdus ?

Sous la toiture de votre toit, vous pouvez disposer de combles perdus ou de combles aménagés. On parle de combles perdus quand la structure de la pièce ne permet pas un aménagement des combles, à moins de réaliser de lourds travaux sur la structure de la charpente. Il est par contre plus simple d’isoler des combles perdus et vous pouvez en savoir plus sur renovetmoi.fr.

En général, on trouve deux problèmes qui empêchent la transformation des combles perdus : la présence d’une charpente fermette ou une hauteur sous plafond trop basse pour la réglementation. Une charpente fermette est un système importé des États-Unis et que l’on trouve de plus en plus dans les constructions neuves. Moins chère qu’une charpente traditionnelle et réputée plus solide, elle est constituée d’un enchevêtrement de fermettes en bois qui permettent une meilleure isolation de l’habitat mais ne donnent pas la possibilité de créer une nouvelle pièce sous les toits.

La hauteur sous plafond peut aussi être un obstacle à l’augmentation de votre surface habitable. La réglementation exige qu’une pièce sous les toits dispose d’une hauteur sous plafond minimale de 1,80 m pour être considérée comme habitable. Si ce n’est pas réalisable dans vos combles, vous disposez donc de combles perdus.

Quelles sont les techniques d’isolation utilisées ?

Ces pièces ne peuvent pas être facilement aménagées mais l’isolation des combles perdus a comme principal avantage d’être simple et rapide à mettre en œuvre, en plus d’être la technique la moins onéreuse pour ce type de travaux. Comme pour l’isolation des combles aménagés, un artisan pourra vous proposer plusieurs options en fonction de la structure de votre pièce.

Si vos combles sont difficilement accessibles, il est fortement recommandé de faire réaliser un soufflage. Grâce à cette technique, un artisan peut répandre de l’isolant réduit en flocons sur toute la surface du plancher des combles. Pour être efficace, la couche doit être d’au moins 30 centimètres sur tout le plancher. Il ne faut que quelques heures pour réaliser une isolation par soufflage et les effets sont immédiats.

S’il est possible d’accéder facilement à vos combles et que vous souhaitez garder un accès au plancher de la pièce pour y ajouter des rangements, vous pouvez demander une isolation des rampants de toiture. Dans ce cas, les artisans placeront des bandeaux isolants dans la charpente afin de protéger votre logement contre les déperditions de chaleur. En général, un pare-vapeur sera ajouté pour lutter contre l’humidité présente dans ces pièces.

Quel isolant choisir pour les combles perdus ?

Lors de la rénovation des combles, vous aurez le choix entre plusieurs types d’isolants. Par défaut, un artisan pourra choisir de la laine de roche ou laine de verre, qui sont particulièrement efficaces et possèdent le rapport qualité/prix le plus avantageux. Mais il existe plus d’une dizaine d’isolants sur le marché qui ont tous leurs avantages et leurs inconvénients.

Si vous souhaitez réduire au maximum votre empreinte écologique lors de votre rénovation énergétique, il est recommandé d’opter pour des isolants écologiques. En général, lors d’une isolation par soufflage, on vous propose souvent d’utiliser de la ouate de cellulose, une matière écologique qui est d’ailleurs la plus adaptée à la mise en œuvre de cette méthode. Mais de la laine de chanvre ou laine de mouton peuvent être utilisées.

Pour une isolation dans les rampants, vous avez l’embarras du choix concernant l’isolant que vous choisirez. Attention toutefois, les produits écologiques sont un peu plus chers et réputés légèrement moins efficaces. N’hésitez pas à vous renseigner sur les différentes options qui vous sont recommandées.